Tpe 2013-2014

7 janvier 2014

II/ Les risques pour l’individu

Classé dans : Non classé — tpe20132014 @ 16 h 39 min

 

«Les réseaux sociaux c’est comme tout, il en émane le mal comme le bien»

Charlotte Castaing

Même si la popularité des réseaux sociaux ne cesse de croître , on constate néanmoins qu’ils présentent certains effets négatifs sur notre société. Tout d’abord, les réseaux sociaux sont perçus d’une manière trop intrusive, en effet pour certains, ces réseaux « engendrent » les individus: on parle même d’addiction aux réseaux sociaux. Ils sont bien souvent préférés aux activités physiques. Une connexion trop fréquente d’un individu entraîne une baisse évidente des résultats de l’élève. Les internautes communiquent entre eux et prennent la peine de se voir moins souvent en dehors alors des amitiés tendent à devenir plus virtuelles que réelles. Véritable paradoxe alors pour les réseaux sociaux qui malgré leur but rendraient ainsi moins sociables.

Pour illustrer, chaque année en moyenne, un(e) lycéen(ne) passe 900 heures en cours et 1200 heures devant ses écrans.

De plus, les réseaux peuvent aussi favoriser un danger pour l’individu, en effet, ils peuvent couper les individus de leur «environnent social proche» générant ainsi une instabilité relationnelle et un sentiment d’isolement surtout pour les adolescents. Ces jeunes qui peuvent subir un harcèlement via les réseaux sociaux, entraînant pour certains à se suicider. Comme Amanda Todd, une jeune fille canadienne harcelée au point de se suicider.

La connexion permanente sur les réseaux sociaux rendrait paranoïaque et pourrait ainsi crée des conflits entre les individus. Cette large diffusion d’informations peut aggraver le manque de confiance et la pensée de trahison car les internautes, à travers les réseaux, ont accès aux informations émises de leurs «amis» sur internet et leurs messages adressés à d’autres internautes.

II/ Les risques pour l'individu

D’après une étude de l’INSEE, depuis 1975 à 2011, le taux de divorce a doublé. Cette augmentation serait en partie liée à l’avènement des réseaux sociaux.

Par ailleurs, l’utilisation importante d’internet s’accompagne dans certains cas d’un plus grand sentiment de solitude. D’après des chercheurs confirmés de l’université de Columbia, les réseaux sociaux auraient des réels impacts sur la santé. On sait d’après une récente étude de l’Utah Valley University aux États-Unis qui déclare que «le bonheur de nos amis étalé sur Facebook contribuerait à nous rendre malheureux». Par exemple la visualisation de moments heureux vécus par notre entourage pourrait en effet contribuer à une baisse du moral de l’internaute qui remettrait en question son propre bien-être.

De nos jours, la plupart des individus sont connectés entre eux par les réseaux sociaux, on appelle ainsi cette génération la génération Y. Pour certains adolescents et internautes de tout âge, le fait d’avoir son entourage et d’amis d’amis… dans ses contacts pousserait avant tout l’individu a prouver aux autres sa réputation virtuelle. Par exemple pour les adolescents en parti, avoir beaucoup d’amis signifie avoir une vie sociale importante et une popularité existante.

dependance-reseaux-sociaux-facebook-drogue-seringue

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

Pukpark |
star stable lola bluebear |
Snoky |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Violettasurdisney
| Options For Speedy Plans Fo...
| Fibreoptiquegrandnancy